Avr
2016

Zoom sur le « Nid du Tigre », un incontournable du Bhoutan

Publié le 28/04/2016 par Jérôme Shanti Travel

Nid du Tigre Bhoutan

Le Taktshang, que l’on traduit par « Nid du Tigre », est le monastère le plus connu du Bhoutan. Situé à 10 km de Paro, la deuxième plus grande ville du pays, il est facilement repérable car il est perché à plus de 3000m d’altitude. Formé d’un ensemble de 7 temples, dont la plupart sont construits  sur trois étages, nous avons là une véritable merveille architecturale. L’ensemble parait comme suspendu à la falaise, prêt à tomber dans le gouffre auquel il fait face…

Ouvert aux touristes, il faut compter environ 2h minimum d’ascension, cela varie selon la condition physique de chacun. Le chemin, en assez bon état, est cependant à flanc de falaise par endroit et de ce fait assez vertigineux.

Moulins Prières Bhoutan

Le long d’un chemin parcourant de belles forêts de pins bleus, vous verrez flotter les drapeaux à prières et les moulins à prières tournoyer au gré du vent qui souffle sur la falaise. Ce lieu, malgré la présence touristique, surtout en haute saison, reste empreint d’une sérénité à toutes épreuves, et nombreux sont les Bhoutanais qui y viennent en pèlerinage. Cela s’explique par le fait que la religion bouddhiste est, en plus d’être la religion d’État, très importante dans la population. Ce lieu est d’ailleurs l’un des plus sacrés du monde himalayen, pour l’ensemble des populations bouddhistes, du Bhoutan ou d’ailleurs.

Un peu d’histoire sur le Nid du Tigre

Ce monastère bouddhiste fut construit en 1692, à l’endroit où Guru Rinpoche (Padmasambhava), considéré comme le père du Bouddhisme au Bhoutan, aurait volé sur le dos d’une tigresse pour atteindre la grotte. Il aurait entendu les appels au secours de la population de la vallée, terrorisée par un démon vivant dans cette grotte. La tigresse qui a servi de monture serait en fait Yeshe Tsogyal, sa parèdre, transformée en animal pour l’occasion.

Sentier Taktshang

La légende raconte que celui-ci aurait ensuite médité dans cette grotte durant 3 années, 3 mois, 3 jours et 3 heures.

De nos jours, au dessus du temple, un petit ermitage situé accueille un moine qui s’y isole pendant trois ans, sans avoir le droit de parler ou de sortir. Ce sont ses confrères qui, chaque jour, lui apportent à manger, en déposant la nourriture devant sa porte, afin qu’il n’y ait aucun contact visuel.

En 1998, un départ d’incendie endommage une partie de l’édifice, et coûte la vie à un des moines. Le gouvernement, aidé par le roi, met en place quelques années plus tard un chantier de reconstruction et de remise en l’état.

Venir au Taktshang

Chaque voyage au Bhoutan se doit de faire étape à ce temple ! En effet, Paro étant la ville où se situe l’aéroport international, il est très facile d’aller visiter le monastère, soit à son arrivée, soit à son retour. Vous êtes conduit jusqu’à Ramthangkha, là où la route se termine. Puis il faut donc commencer à longer le sentier sur environ 900 mètres de dénivelé avant de gravir 700 marches. Des ponts ornés de drapeaux à prières, des cascades s’écoulant le long de la roche, sans oublier la vue sur la vallée de Paro, le sentier lui-même mérite tout autant d’être vu.

A mi-chemin, une petite cafétéria est le lieu idéal pour une pause. Profitez-en pour vous  ravitailler et surtout reposer vos jambes qui ont à ce moment-là déjà englouti plus de 500 marches. De là, le point de vue sur le monastère est impressionnant. Pour ceux qui veulent tenter l’expérience autrement, il est aussi possible de faire le chemin, en partie ou dans sa totalité, à dos de mules. Dans ce cas là, essayez de prévenir votre guide un jour ou deux à l’avance.

Takshang

Pour ceux partis tôt le matin, nous vous recommandons de prendre le déjeuner à la caféteria sur votre chemin retour.

En prenant son temps, tout le monde peut arriver à la fin du sentier pour avoir une vue imprenable sur le temple. A savoir, une fois arrivé au temple, il n’est plus possible de prendre de photos. Les sacs devront rester à l’entrée, ainsi que tout matériel électronique, tels que caméras et appareils photos. Mais il ne fait pas de doute que les images des peintures des différentes salles du monastère de ce lieu resteront gravées à jamais dans votre esprit, tant la beauté et la spiritualité du lieu sont fortes.

Organiser son voyage au Bhoutan

Le gouvernement Bhoutanais a mis en place une politique stricte sur la venue des touristes étrangers. Outre la taxe journalière dont il faut s’acquitter, il faut savoir qu’il est nécessaire de passer par une agence de voyage ou un tour opérateur pour pouvoir entrer au Bhoutan.

Shanti Travel vous propose des circuits au Bhoutan comprenant le monastère de Taktshang, et d’autres incontournables du pays : http://www.shantitravel.com/fr/bhoutan/

Mots-clés : agence locale bhoutan, Nid du Tigre, Taktshang,

mm

À propos Jérôme Shanti Travel

J’ai grandi avec les montagnes de l’Isère en toile de fond. L’omniprésence des sommets m’a sans aucun doute donné l’envie de les atteindre ! J’ai choisi des études de commerce parce qu’il me semblait que ce diplôme multiplierait les possibilités de choix. Ce fut aussi l’occasion de m’atteler à l’organisation d’évènements sportifs et culturels, pour le plaisir mais aussi pour enrichir mon expérience. J’avais juste vingt ans quand je me suis envolé pour Taïwan avec un projet de stage axé sur la « sauvegarde de la forêt ». Partir seul explorer le pays, quelle belle aventure ! J’ai ensuite mis le cap sur le Chili où j’ai vécu pendant 7 mois au rythme de l’organisation d’expéditions en montagne. 26 heures de vol plus loin, me voilà à Colombo où j’ai rejoint l’équipe Shanti Travel au Sri Lanka. Quelques mois plus tard, je rejoins le Népal, un pays cher à mon coeur, pour vous faire découvrir les sommets de l'Himalaya.