Top 10 des monuments à voir en Inde en dehors du Taj Mahal

10 monuments à voir en Inde

Pour beaucoup de personnes, l’Inde se représente par le Taj Mahal et c’est bien normal. Le sous-continent a pourtant tellement plus à offrir à ses visiteurs qu’il serait dommage de se limiter à une simple visite de la nouvelle merveille du monde. Cependant le choix est vaste… Après une difficile concertation du bureau Shanti Travel de New Delhi, nous vous présentons notre top 10 des monuments à visiter en Inde. Pour ne pas faire de jaloux, ce classement représente l’Inde et ses religions du Nord au Sud, le jury n’ayant pu établir de favori.

Monastère de Thikse, Ladakh

Thikse Ladakh

Comme son nom l’indique, le “petit Tibet” est une région en grande partie bouddhiste. Les sublimes monastères du Ladakh sont légions mais si ne deviez en visitez qu’un, choisissez Thikse dans la vallée de l’Indus. C’est tout d’abord l’emplacement qui impressionne les voyageurs : situé au sommet d’une colline escarpée, le monastère construit au XVème siècle se mérite. Si le Mal Aigu des Montagnes vous a relativement épargné, lancez-vous dans l’ascension des marches sinueuses parmi les habitations à la rencontre des locaux à la gentillesse si naturelle. L’accès en voiture est aussi possible par une route. Surplombant le village, le monastère de Thikse vous offre une ambiance mystique dans laquelle évoluent les moines en toute discrétion. Une imposante statue de Bouddha (15 mètres de hauteur) règne fièrement à l’intérieur en posant sur les visiteurs un regard ambigu. En plus d’une atmosphère fascinante lors des prières bouddhistes, Thikse, qui rappelle le Potala Palace à Lhassa, vous offrira une vue spectaculaire sur la vallée, face aux versants gigantesques d’un Himalaya désertique.

Temple d’Or, Amritsar, Punjab

Temple d'Or Amritsar

Le Temple d’Or est le monument le plus sacré de la religion sikh. De son véritable nom Harmandir Sahib, l’édifice construit en 1601 et rebâti en 1764 après une invasion afghane règne sur la ville d’Amritsar telle une sentinelle solitaire et étincelante. Le surnom de Temple d’Or est du à la dorure complète de sa surface. Il se situe au centre d’un gigantesque bassin dont les eaux auraient un pouvoir de guérison et où nagent paisiblement d’énormes carpes koï. Les pèlerins et les visiteurs circulent autour de ce bassin par le Parkarma, une promenade de marbre blanc qui nécessite des lunettes de soleil pour les yeux clairs tant son éclat est éblouissant. Le Temple d’Or vous ouvrira les portes de sa spiritualité à la seule condition de vous couvrir la tête d’un foulard et de franchir un pédiluve. Une fois à l’intérieur, le tumulte extérieur de la ville se fait instantanément oublier et vous plongez alors dans une atmosphère sereine empreinte de chants religieux. Pour pousser l’expérience un peu plus loin, vous pourrez mettre la main à la pâte en cuisine (des repas y sont distribués gratuitement) et dormir dans un dortoir à l’intérieur même du temple.

Qutub Minar, Delhi

Qutub Minar Delhi

Malgré ses airs de ville en ébullition qui effraient plus d’un voyageur fraichement débarqué en Inde, Delhi a beaucoup de trésors à offrir si l’on fait l’effort de l’explorer. Qutub Minar, la tour de la victoire,  fait partie de ces merveilles immanquables. Symbolisant la ville comme nul autre, le plus grand minaret d’Inde (73 mètres de hauteur) est un brillant exemple d’architecture indo-islamique, construit en grès rouge et jaune de 1192 à 1368. Le reste du complexe comprend également la toute première mosquée construite en Inde. Selon une inscription visible sur le site, elle aurait été érigée à partir de matériaux provenant de 27 temples hindous détruits pour l’occasion. Une façon à l’époque de démontrer l’ascendance d’un pouvoir religieux sur l’autre. Alai Minar est le troisième monument notable du lieu. Difficile d’imaginer qu’à la place de ces fondations inachevées aurait du s’élever un minaret deux fois plus grand que Qutub Minar. Les travaux de construction furent arrêtés avec la mort du sultan qui avait lancé cet ambitieux projet. Le complexe est un site très agréable au coucher du soleil, lorsque la lumière accentue les couleurs chaudes du grès. C’est une visite idéale pour terminer une journée à Delhi, au milieu de perruches et d’écureuils peu farouches.

Fatehpur Sikri, Uttar Pradesh

Fatehpur Sikri

A quelques dizaines de kilomètres d’Agra et de son Taj Mahal se trouve la cité fantôme de Fatehpur Sikri. Erigée sous le règne de l’Empereur Akbar, elle fut la capitale de l’Empire Moghol de 1571 à 1585 avant d’être abandonnée à cause d’une pénurie d’eau. Cependant la beauté des lieux attire de nombreux visiteurs et la ville ne reste jamais déserte bien longtemps. La porte principale est grandiose et annonce la couleur de cet ensemble monumental très bien conservé. Parmi les bâtiments les plus remarquables de Fathepur Sikri figure la mosquée Jama Masjid où repose l’un des saints musulmans soufis les plus vénérés, Sheikh Salim Chishti. Ce lieu sacré domine le site de sa superficie et peut accueillir plusieurs milliers de fidèles en pèlerinage. Pour la petite histoire, Sheikh Salim Chishti avait prédit à Akbar, alors en visite au village de Sikri, qu’il aurait enfin un fils pour lui succéder. En signe de gratitude, l’Empereur fit construire Fatehpur Sikri lorsque son premier fils vint au monde et érigea un somptueux tombeau pour le devin. Les visiteurs viennent aujourd’hui nouer des petit fils de coton autour de la tombe dans l’espoir que leurs souhaits se réalisent. La capitale abandonnée d’Akbar constitue une étape idéale sur votre route d’Agra à Jaipur.

Fort de Mehrangarh, Jodhpur, Rajasthan

Fort Mehrangarh Jodhpur

Le Rajasthan déploie ses innombrables merveilles d’architecture aux visiteurs pour qui il est impossible de tout voir en une ou deux semaines. Le fort de Jodhpur s’impose alors tout naturellement comme l’un des immanquables de votre voyage dans ce bel Etat. Dominant de majesté la vieille ville de Jodhpur, Mehrangarh vous dévoile avec faste le passé mouvementé de la région du Marwar via une visite guidée audio très intéressante. Au fil des salles dont certaines richement décorées, vous découvrirez entre autres une surprenante collection de palanquins autrefois installés sur les éléphants pour parader, partir en chasse ou à la guerre. La construction de la forteresse fait aussi l’objet d’une histoire passionnante. Durant 10 ans, une dizaine de milliers d’hommes et 500 éléphants se seraient succédés pour hisser de grands blocs de pierre au sommet du nid d’aigle. Afin de s’assurer que les secrets de Mehrangarh ne soient pas divulgués à l’ennemi, le chef régnant Rao Jodha aurait fait emmurer vivant l’architecte du fort selon une ancienne coutume. Amateurs de paysages grandioses, les remparts vous offriront une vue époustouflante sur la plaine environnante et surtout sur Jodhpur, la « ville bleue » dont les façades colorées des habitations donne un cachet incomparable à cette cité incontournable.

Temples de Khajuraho, Madhya Pradesh

Temples Khajuraho

Mondialement connus comme « les temples érotiques » de l’Inde, les monuments de Khajuraho sont autant remarquables pour la finesse de leurs superbes façades que pour les quelques figures tantriques qui les ornent. Le site situé à l’ouest de la ville est le plus visité, et à raison : cet écrin de verdure renferme quelques uns des beaux temples d’Inde, un travail de sculpture à la subtilité admirée de part le monde. Parmi les figures représentées vous trouverez bien sûr quelques figures acrobatiques plus que suggestives, parfois inventives et surtout très surprenantes dans une Inde aujourd’hui peu loquace sur le sujet. Une fois cette première découverte passée, prenez le temps de flâner à l’intérieur des temples ainsi qu’à l’extérieur, vous y trouverez peut-être le dieu Ganesh dansant dans une cavité, un gracieux trio de nymphes, des frises représentant des scènes de la vie quotidienne ou encore des bataillons de soldats. Khajuraho comptait à l’origine 85 temples construits de 950 à 1050 sous la dynastie des Chandela. Il reste aujourd’hui 25 de ces temples, découverts en 1838 par un officier britannique alors que la nature y avait repris ses droits.

Les grottes d’Ajanta et Ellora, Maharashtra

Grottes d'Ajanta et Ellora

Non loin d’Aurangabad se trouvent les deux joyaux archéologiques du Maharashtra : les sites d’Ajanta et d’Ellora. Les grottes d’Ajanta, au nombre de 30, sont les plus anciennes et furent taillées à même la roche sur 8 siècles à partir du 2ème siècle av. J-C. L’attrait principal des lieux réside dans les nombreuses fresques bouddhistes qui ornent les parois des grottes, bien conservées grâce à la localisation des lieux qui furent tombés dans l’oubli de nombreux siècles durant. De multiples statues représentent la vie de Bouddha. En raison de la pénombre, prévoyez une lampe de poche pour profiter pleinement des grottes. Ajanta présente l’atout supplémentaire d’être situé au cœur d’une nature généreuse qui vous dévoilera de splendides cascades en période de mousson. Plus récent (réalisé du 7ème au 11ème siècle), le site d’Ellora compte 34 grottes qui servirent tour à tour d’abris, de monastères et de temples pour bouddhistes, jains et hindous. L’attrait le plus célèbre d’Ellora est le temple de Kailash, un édifice colossal trônant dans une cavité creusée d’une falaise. Devant ses plus de 30 mètres de hauteur, il vous sera difficile d’imaginer les années de travail accomplies pour sculpter un monument si gigantesque à même la roche !

Hampi, Karnataka

Ruines de Hampi

Poser les pieds à Hampi, c’est pousser la porte d’une enclave irréelle que l’on croirait figée dans le temps. Petite entorse à cet article, il ne s’agit pas ici d’un monument mais d’une myriade de ruines disséminées sur des kilomètres à la ronde, au milieu d’un époustouflant paysage de rizières, bananeraies, palmiers et roches dorées. Hampi occupe un grand rôle dans la mythologie hindoue qui le désigne comme lieu de naissance du dieu singe Hanuman. Les primates y sont d’ailleurs nombreux à taquiner les touristes. Historiquement, le site fut autrefois la capitale du royaume de Vijayanagar, dernier grand empire hindou que les dirigeants successifs firent richement prospérer du 14ème au 16ème siècle. L’invasion par la confédération des sultanats du Deccan en 1565 mit fin à l’éclat de Hampi qui tomba en ruine au fil des siècles. La superficie des lieux est telle qu’il vous sera difficile de tout voir. Pour ne rien manquer des monuments incontournables passez par le temple de Virupaksha à Hampi Bazaar, le monolithe de Lakhshminarasimha, l’étable des éléphants royaux, le Lotus Mahal, le Temple de Vittala et enfin le Temple de Hanuman sur l’autre rive du fleuve, idéal pour le coucher du soleil. Un véritable paradis dont vous aurez du mal à repartir !

Cathédrale Santa Cruz, Fort Kochi, Kerala

Cathédrale Kochi

Le christianisme laisse également son empreinte dans le paysage indien, hérité des époques coloniales. Construite dans le village éclectique de Fort Kochi, la cathédrale de Ste-Croix (Santa Cruz) impose son style gothique. Elle fut construite à l’origine par les occupants Portugais en 1505, ce qui en fait l’une des plus vieilles églises d’Inde du Sud. Son existence fut toutefois mouvementée par l’arrivée des Néerlandais qui s’entreprirent à détruire les édifices catholiques de Kochi lors de leur conquête de la ville en 1663. Les murs de la cathédrale furent relativement épargnés et Santa Cruz fut alors reconvertie en dépôt d’armes. Elle n’échappa pourtant pas à la démolition lorsque les Britanniques firent main basse sur la ville en 1795. Il fallut attendre 1887 pour que l’évêque D. Joao Gomes Ferreira lance sa reconstruction. A l’intérieur, vous pourrez remarquer un pilier datant de la cathédrale d’origine. En plus de son histoire mouvementée, Santa Cruz vous dévoile également ses riches ornements colorés et omniprésents, contrastant avec la blancheur uniforme des murs extérieurs. Une visite qui vous ouvrira les portes de l’atypique ferveur chrétienne en Inde.

Temple de Meenakshi, Madurai, Tamil Nadu

Temple Meenakshi Madurai

Ce temple incontournable de l’architecture dravidienne fut construit du 16ème au 17ème siècle en l’honneur de la déesse Meenakshi (Parvati) et son mari Shiva.  Il s’agit d’un monument reconnaissable entre mille grâce à ses 12 tours pyramidales (les gopuram) ouvrant l’accès au temple et entièrement recouvertes de statues multicolores que l’on croirait animées de vie. Elles sont aussi invraisemblables qu’attrayantes, prenez votre temps pour en observer les détails ! L’intérieur du temple se décompose en plusieurs enceintes où il est facile de s’égarer parmi les milliers de visiteurs quotidiens, touristes comme pèlerins. Trouvez votre chemin jusqu’à l’impressionnante salle des 100 piliers où vous pourrez visiter le Temple Art Museum. Certaines colonnes sont faites de « granite musicale », résonnant de sons différents lorsqu’elles sont heurtées. Le temple étant encore un lieu de culte en forte activité il vous faudra retirer vos chaussures et vous couvrir jambes et épaules afin de pouvoir y pénétrer, hommes comme femmes. Si vous souhaitez arpenter tous les recoins à découvrir, il faut faudra idéalement revenir pour compléter votre visite et profiter pleinement de cette enceinte colossale.

Cette sélection n’est qu’un aperçu de ce qui vous attend en Inde ! Pour en savoir plus, contactez nos experts Shanti Travel sur notre site Internet : http://www.shantitravel.com/fr/voyage-inde/

2 Commentaires

  1. CHEVRIER Maurice
    4 octobre 2014 / 17 h 51 min

    Nous avons effectué, à trois adultes, un périple d’une semaine fin septembre/début octobre 2014, sur la base de la proposition Songes de Maharajas en Inde du Nord. La proposition de Deepika correspondait très justement à nos désirs et son devis au budget défini.
    Nous avons découvert ce morceau de pays dans de bonnes conditions grâce à une sélection d’hébergements (d’excellents à corrects) et au concours d’un conducteur impliqué et compétent.
    Le voyage en train entre Jaipur et Jodhpur ne présente pas d’autre intérêt que celui d’éviter le trajet routier (à choisir, peut être la route est-elle préférable ?)
    Nous recommandons cette agence, ce “tour” et cette interlocutrice.
    Maurice CHEVRIER

    • 15 octobre 2014 / 8 h 48 min

      Merci Monsieur Chevrier pour votre commentaire ! Je suis très heureuse de vous avoir aidé à découvrir l’Inde. J’espère que vous garderez de jolis souvenirs de ce voyage !
      A bientôt,
      Deepika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.