Shanti Travel > Découverte de l’île de Java en Indonésie

Découverte de l’île de Java en Indonésie

 Temple de Borobudur

Temple de Borobudur

De Bali à Java

Ce week-end, nous tournons le dos à Bali pour partir à la découverte de Java. A 6h du matin, nous voilà aux portes du tout nouvel aéroport de Bali pour embarquer à bord de notre vol domestique, destination Yogyakarta (ou Jogjakarta) ! Décollage 6h50, atterrissage 7h. 10min pour aller à Java ? Il doit y avoir une erreur… Ah non ! Fichu décalage horaire, il y a  une heure de moins à Java ! Essayons de garder ça en tête, au cas où nous ayons quelque rendez-vous important.

Arrivée à Yogyakarta sur l’île de Java en Indonésie

Luluk, notre chauffeur et compagnon du weekend end nous attend, sa pancarte à la main et son sourire de bienvenue. ApaKabar ? Kabarbaik ! Il ne parle pas très bien l’anglais. Non, pour être honnête, il ne parle pas un mot. Je sens que la communication ne va pas être facile ce weekend end… Nous voilà donc parties en direction du centre-ville. Notre ami javanais nous dépose dans le quartier de Sosrowijayan, qui concentre la majorité des hébergements touristiques “bon marché” mais tout à fait corrects.

Nous ne tardons pas à trouver un Losmen (auberge) au fond d’un étroit passage. Le quartier est en fait composé d’un labyrinthe de petites ruelles aux façades colorées parsemées de boutiques en tous genres et de comptoirs touristiques. A peine arrivées, nous sympathisons sans plus attendre avec la moitié du quartier. Malgré une apparence parfois dure, ces javanais cachent en fait un sourire qui ne demande qu’à briller. Plus les jours passent et plus je réalise que le rire fait partie intégrante du quotidien d’un indonésien ! Après une petite sieste nous partons arpenter les rues de Jogja, en débutant sur l’artère principale, la Jalan Malioboro.

Visite Jogjakarta, une ville aux milles merveilles, préservée des touristes

La première chose qui attire notre attention, c’est l’absence totale de touristes. Nous ne croisons pas un seul homologue voyageur. L’ambiance générale s’en ressent, nous ne subissons aucune pression quant à l’achat d’article souvenir ou textile. Notre passage ne suscite en fait qu’une totale indifférence : immersion réussie ! Nous ne tardons pas à ressentir un petit creux ; nous nous mettons donc à la recherche d’un endroit typique où déjeuner. Au détour d’une rue, un habitant, avec toute la spontanéité caractéristique des indonésiens s’approche de nous pour nous suggérer d’aller gouter un des plats locaux : nous nous attablons pour déguster un soto ayam (soupe de poulet) avant de continuer notre visite. Ayant eu vent d’un marché traditionnel, nous demandons à un passant de nous indiquer le chemin.

Un marché traditionnel à Jogjakarta

marionnette traditionnelle sur le marché de Yogyakarta

Marionnette traditionnelle sur le marché de Yogyakarta

Encore mieux, notre ami passera finalement l’après-midi avec nous, ravi de nous faire découvrir cette ville qu’il connait si bien ! Nous partons donc dans un premier temps à la découverte du Pasar Beringharjo. Nous errons d’étalage en étalage, découvrant chacune des épices qui composent la cuisine indonésienne. Notre balade prend des airs de dégustation ! Nous continuons à sillonner ce marché tout en entrainant notre odorat à la reconnaissance des épices locales : curcuma, coriandre, clous de girofle, muscade, rien ne nous résiste ! D’autres étalages sont consacrés à la médecine, aux vêtements ou encore à la viande et au poisson. Sur le chemin du Kraton, le Palace du Sultan, nous nous arrêtons dans l’atelier d’un sculpteur de marionnettes. Ce sont en fait des figurines à l’effigie de divinités taillées dans du cuir de buffle. La minutie de leur travail et le détail du résultat est tout simplement incroyable. Du coup, je craque : je repars avec deux pièces de la collection !

Une fois notre périple dans le dédale des rues de Jogja terminé, nous mettons le cap sur l’hôtel, car la journée de demain s’annonce bien remplie. Après avoir marché tout l’après-midi, l’hôtel nous parait bien trop loin pour revenir à pied. Nous choisissons donc l’option Becak ! Nous nous installons dans ces sièges poussé par un vélo et mettons le cap sur l’hôtel.

Borubudur

Borubudur

Borobudur, joyaux Bouddhique de Java en Indonésie

Réveil à quatre heures du matin après une nuit si courte qu’on la qualifierait plutôt de sieste. Nous nous douchons, enfilons nos habits et quittons l’hôtel pour nous engager dans une rue… déserte ?! C’est pourtant censé être l’heure de rendez-vous des téméraires prêts à aller assister au lever du soleil ! « Qui était chargé du réveil ? J’imagine que tu as bien fais attention au décalage horaire ? » « … Oups… »

Qu’à cela ne tienne, Luluk et sa réactivité hors pair nous rejoignent à notre Losmen quelques minutes plus tard pour entamer la journée de visite ! Direction Borobudur, ou la colline Nirvana d’où nous contemplerons le lever du soleil ! Nous assistons à l’ascension timide du soleil au-dessus d’un voile nuageux qui s’efface à mesure que le jour pointe. Du haut de notre colline, Borobudur semble trôner majestueusement au centre de la vallée. Nous redescendons pour visiter le templ. Me méfiant des photos très vendeuses que j’ai déjà pu voir, je suis sceptique quant à la beauté de ce temple. Mais quelle surprise ! Ma première impression n’en est que meilleure ! Le temple s’érige sur imposant promontoire en pierres sombres et disposées en forme pyramidale. L’ascension des cinq terrasses carrées surmontées de trois autres rondes semble redoutable. Nous nous promenons entre les centaines de statues à l’effigie de Bouddha cachées sous des stupas, dont la forme rappelle les cloches de nos églises. Nous dégainons nos appareils photo afin de capturer le meilleur cliché alliant la majestueuse architecture du site à la végétation environnante, essayant d’y ajouter un rayon de soleil qui vient timidement caresser le temple. Nous sommes très vite interpelées par les touristes javanais, tellement peu habitués à voir des voyageurs de type européens et la visite se transforme alors en séance photos.

Prambanam, temple hindou à Java

Prambanam, temple hindou à Java

Prambanan, grand temple Hindou à Java

Sourire par-ci, sourire par-là (on s’habitue vite à la célébrité) ! Nous continuons notre chemin vers le temple de Prambanan, deuxième monument classé au patrimoine mondial de l’Unesco que nous visitons depuis le début de la journée. Nous quittons le sanctuaire bouddhiste pour nous diriger vers le complexe hindouiste situé à une cinquantaine de kilomètres sur la partie Est de Java. Comme son homologue bouddhiste, Prambanan est construit selon un modèle de trois étages : le plus bas représente le commun des mortels, l’étage intermédiaire est quant à lui destiné à l’individu en phase d’élévation et l’étage supérieur concerne les divinités. Le raffinement des différents temples nous saute aux yeux avant même d’avoir atteint le parking. Nous nous asseyons sur un mur pour faire face au site et observer le détail de ces édifices sans s’en lasser. En observant longuement ces monuments, on ne peut s’empêcher de saluer le génie de ces gens à qui l’on doit la construction de ce lieu magique. Le meilleur moment pour visiter le site est sans aucun doute au coucher du soleil, son orientation offrant un point de vue absolument grandiose !

Nous retournons à notre auberge pour notre dernière nuit javanaise, des étoiles plein les yeux et des souvenirs plein la tête !

 

Si vous souhaitez également découvrir l’Indonésie de Bali à Java, demandez conseil à nos experts sur le site Shanti Travel. http://www.shantitravel.com/fr/indonesie/bali/de-bali-a-java-le-reve-indonesien/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ils ont voyagé avec notre agence de voyage en Asie Shanti Travel

Send this to a friend