Fév
2016

Losar, le nouvel an tibétain

Publié le 17/02/2016 par Julie ShantiTravel

Losar nouvel an tibet

Losar, le nouvel an tibétain

Le 8 février 2016, les Tibétains ont célébré Losar, le nouvel an tibétain, l’occasion idéale pour mieux comprendre ces journées de festivités. Chaque année, Losar est célébré en l’honneur de Tsenpo, le 1er roi tibétain, dont le sacre en -127, au IIème siècle av. J.-C marque la première année du calendrier tibétain. Depuis, chaque année, les Tibétains disent au revoir à l’année qui se termine et bonjour à la nouvelle qui commence.

Les origines de Losar

Losar, comme Lo qui signifie tout simplement « année » et gsar « nouveau » constitue un moment de l’année où nature et spiritualité se renouvellent. Le calendrier tibétain est pensé à partir de 12 signes et de 5 éléments, ce qui étend le cycle lunaire à 60 ans. Afin de rétablir l’équilibre des astres, tous les 3 ans, un mois est ajouté et quelques jours supprimés. Ainsi en 2016, les Tibétains sont entrés dans la 2143ème année de leur calendrier, placé sur le signe du singe.

Comment célébrer Losar ?

Losar est à la fois une fête monastique et populaire, ce qui donne aux célébrations une dimension encore plus intense pour les Tibétains. Les célébrations de Losar durent plusieurs jours et les 3 premiers sont les plus importants. A cette occasion, les dignitaires des différentes traditions monastiques rendent hommage au Dalaï-Lama et tous vénèrent Palden Lhamo, la déesse protectrice des Tibétains. La principale cérémonie religieuse s’appelle Sishi Phuntsok, l’occasion pour les membres du gouvernement tibétain en exil de présenter leurs hommages à Sa Sainteté le Dalaï-Lama en vénérant les 3 supports de mandala que sont le corps (statue), la parole (texte) et l’esprit (stupa). Les hauts représentants tibétains leurs offrent ainsi du thé salé baratté au beurre, du Drésil (mélange de fleur de potentille, de riz et de raisins secs), de Tchémar et autres offrandes alimentaires.

Le premier jour est consacré au clan. Autrement dit, les familles restent entre elles, ne quittent pas leur village et profitent de ce moment privilégié. De maison en maison, les membres des familles sillonnent le village et échangent avec leurs voisins des katas, des écharpes blanches signes de bienvenue et de respect. Les Tibétains lancent des boules de farine d’orge en se souhaitant les meilleurs vœux pour la nouvelle année, « Lho Gyal Ho » !

Cette première journée est également l’occasion de chasser les mauvais esprits des maisons. Les vieux tissus sont sortis et la maison est débarrassée de ses vieilles suies. Les loungta, les drapeaux de prières, usés sont descendus et remplacés par des neufs pour qu’aucun esprit malveillant ne résiste à ce grand renouvellement. Toujours dans la perspective de purifier les lieux en chassant les démons, les moines réalisent des pyramides de beurre et de bois auxquelles ils mettent le feu.

tibet losar

Que mange-t-on à Losar ?

En cuisine aussi, Losar est un grand moment de fête. Pendant 3 jours, les femmes préparent les repas traditionnels à commencer par la gutuk, le « soupe du 29ème jour », uniquement mangé ce jour précis. Dans cette soupe, les femmes introduisent dans les boulettes de farine de blé, de petits symboles divinatoires. Tomber sur un petit morceau de charbon sera signe de pensée noire et négative à rejeter  pour la nouvelle année ; tandis qu’un caillou blanc annoncera une pensée pure et positive à préserver.

Sur fond de bière Chang, les pâtisseries et les fameux momos, les raviolis tibétains, sont eux aussi de la fête, ainsi que les khapse, des beignets soigneusement pliés réalisés spécialement pour Losar. Le 2ème jour de fête est davantage une célébration civile. Les Tibétains sortent du cercle familial, rencontrent leurs amis et célèbrent la nouvelle année.

C’est au cours du 3ème jour que les nouveaux loungta sont hissés sur les toits des maisons pendant que du genévrier est brûlé en l’honneur des divinités protectrices de la maison, des récoltes, du pays et de la naissance.

Losar est une l’une des deux principales célébrations tibétaines et donne l’opportunité à la diaspora tibétaine de se retrouver autour de leurs traditions. Depuis 2008, ces 3 jours symboliques ont d’ailleurs été choisi par les Tibétains pour faire entendre leur voix contre l’oppression chinoise. Ainsi en 2008, c’est le Dalaï-Lama lui-même qui appela au boycott des célébrations pour protester contre les violences infligées par les autorités chinoises sur le territoire tibétain.

Venez célébrer le Losar au Tibet en 2017 en faisant appel à l’expertise de Shanti Travel.

Mots-clés : losar nouvel an tibétain, voyage tibet,

mm

À propos Julie ShantiTravel

Originaire du Québec et fille de grands voyageurs, j'ai traversé les continents pour venir m'installer en Inde puis au Népal. Je suis conseillère voyage chez Shanti Travel. Passionnée de l'Himalaya qui fut ma plus belle découverte en Asie, je vous accueille à votre arrivée à Leh, au Ladakh avec l'agence locale Shanti Travel.