Nov
2014

Rencontre avec le peuple nomade de Mongolie

Publié le 12/11/2014 par Sophie ShantiTravel

Nomades Mongolie

Le pays de Gengis Khan vous invite pour un voyage inoubliable sous le ciel bleu de Mongolie, dans les grandes étendues, entre steppe et désert. En plaçant les rencontres au cœur du voyage, Shanti Travel vous invite à découvrir ce peuple nomade unique, symbole de l’hospitalité mongole.

Une vie basée sur l’élevage

L’élevage demeure l’une des principales activités du pays. La vie traditionnelle mongole se base sur l’élevage de 5 animaux : chevaux, chameaux, moutons, chèvres et bovins (yaks et vaches). Les mongols mangent donc beaucoup de viande et complètent leur alimentation avec la grande variété de produits laitiers obtenus également de leurs animaux. Le régime traditionnel est donc haut en calories et en graisse, ce qui leur permet de résister au froid hivernal. L’airag, ou lait de jument fermenté, est très attendu au début de l’été ! Quant au barbecue mongol, appelé Khorkhog, il se prépare en découpant des morceaux de viande et quelques légumes que l’on place dans un grand pot métalique, rempli d’eau, posé sur le feu, contenant des pierres chaudes. Il n’est pas rare non plus à la fin de l’été de déguster une bonne marmotte dans votre famille d’accueil. Les Mongols apprécient énormement ce plat très savoureux. Par ailleurs, la laine de mouton transformée en feutre permet de confectionner des vêtements et surtout d’isoler les yourtes. Les chevaux, les chameaux et les yaks sont principalement utilisés pour le transport. L’élevage est une activité difficile et complexe car cela demande une domestication des animaux. Les nomades sont souvent de grands experts des cycles naturels et savent répondre aux besoins de leurs troupeaux en effectuant les migrations adéquates pour eux.

Les migrations ou l’art d’errer

Yourte Mongolie

A chaque saison, les nomades transhument d’un pâturage à un autre avec tous leurs animaux. Dans la steppe arborée et riche, les migrations peuvent être plus fréquentes et les distances plus courtes, parfois seulement quelques kilomètres. L’hiver et le printemps, les troupeaux restent dans un endroit précis pour garder leur force et ne pas trop se fatiguer face au froid sévère. Souvent, on les abrite dans un enclos en espérant que l’hiver ne soit pas trop rigoureux. C’est généralement pendant l’été et l’automne que les familles se déplacent pour rejoindre de meilleurs pâturages. C’est le moment également d’engraisser les animaux afin qu’ils se préparent à l’hiver. Dans les régions plus extrêmes de Mongolie comme le Gobi, les habitudes des nomades sont tributaires des conditions climatiques et de l’emplacement des sources d’eau. Des périodes de sécheresse peuvent par exemple accélérer leur déplacement. Ces migrations sont des moments importants dans la vie nomade et sont très ritualisés. C’est au chef de famille de trouver l’endroit pour installer son nouveau foyer.

Les yourtes bien pensées

La yourte, appelée « Ger » est l’élément le plus important de la vie nomade. Elle est composée de 4 ou 5 murs sous forme de treillis que l’on plie, d’une porte et de deux colonnes de soutien, en bois. Elle est recouverte d’épaisseurs de feutre pour l’isolation puis d’une grande toile de coton. C’est la maison idéale, adaptée au mode de vie mongol. En quelques heures, la yourte peut être démontée et remontée à un autre endroit. Sa capacité à garder la chaleur grâce au poêle central en fait le refuge parfait dans un pays aux hivers rudes.

Traditions et hospitalité

Famille Nomades Mongolie

L’hospitalité mongole n’est pas une légende. La manière de recevoir des invités est codifiée. On ne frappe jamais avant d’entrer dans une yourte. Les Mongols montrent un grand respect aux visiteurs et habitués à un climat extreme, ils ne laisseront jamais quelqu’un dehors. Il est normal de partager son repas, et de cuisiner pour 2 ou 12 ne change pas grand chose dans leurs habitudes, tout se déroule dans une grande simplicité. La coutume la plus répandue est bien sûr de recevoir le visiteur avec une tasse de thé au lait salé. Souvent, il est acompagné de biscuits secs ou de produits laitiers frais. On ne s’asseoit pas n’importe où dans la yourte et les ainés méritent toujours un respect maximum. Le costume traditionnel mongol que l’on retrouvera plus dans la steppe qu’en ville est constituté du del, de bottes et d’un chapeau. Le del a des manches longues et descend jusqu’aux bottes, un rabat large qui se plie sur la poitrine et un bandeau de tissu de couleur autour de la taille. Les versions d’hivers diffèrent et sont très chaudes, recouvertes de peau de mouton. Lorsque l’on part dans les steppes, on se sent parfois au far-west, entouré de cowboys à cheval : c’est le style des bergers Mongols.

Partez en Mongolie pour avoir la chance de rencontrer ce peuple unique, accueillant, chaleureux et singulier. Les moments passés avec eux sous la yourte lors d’un repas ou d’un séjour plus long sont magiques. Cette expérience conviviale vous permettra également de gouter à une specialite locale héritée des Russes : la vodka ! Faites appel à l’expertise de Shanti Travel pour voyager en Mongolie : http://www.shantitravel.com/fr/voyage-mongolie/

mm

À propos Sophie ShantiTravel

Après plus de 3 ans à m’occuper de l’organisation des voyages dans l’Himalaya, et plus particulièrement au Ladakh, depuis l’agence Shanti Travel de New Delhi, je suis partie en Mongolie le temps d’une saison, habiter sous une yourte et rencontrer ce peuple chaleureux. Aujourd’hui entre le Sri Lanka et le Népal, je découvre les charmants voisins de l’Inde et partage mes expériences de terrain avec les autres voyageurs. Au fil des années et des expériences, l’expertise de notre équipe de conseillers-voyage s’est également agrandie au Sikkim, au Bhoutan, aux régions du Nord-Est de l’Inde, proche de la Birmanie… Mes collègues, tout aussi passionnés que moi par la nature et les grands espaces, sauront vous conseiller sur ces destinations.