Juin
2015

La Mongolie en fête : le Naadam

Publié le 01/06/2015 par Sophie ShantiTravel

Le Naadam, qui signifie « jeu » en mongol, est un des événements les plus importants de la saison estivale en Mongolie. Organisés du 11 au 13 juillet, ces jeux célèbrent l’anniversaire de la révolution mongole de 1921. Le Naadam est également surnommé « les trois sports virils » car trois compétitions se tiennent à cette occasion : les courses de chevaux, la lutte mongole et le tir à l’arc. Les épreuves de lutte restent exclusivement masculines. Un autre jeu traditionnel se déroule pendant la fête : le lancé d’osselets. Depuis 5 ans, le Naadam est inscrit sur la liste du patrimoine culturel de l’humanité de l’UNESCO.

La fête est traditionnellement célébrée sur tout le territoire, dans les petits villages, comme des kermesses, qui peuvent voir leurs dates changer d’une année à l’autre.  Le plus grand festival organisé a lieu dans la capitale : Oulan-Bator, pour trois jours de festivités.

Le défilé militaire

Riders, Nadaam Opening Ceremony, Ulaanbaatar, Mongolia

La cérémonie débute le 11 juillet par un défilé militaire sur la place centrale, rebaptisée place Gengis Khan, puis les soldats marchent jusqu’au stade de la ville pour ouvrir les festivités généralement à 11h. Ce grand spectacle commence dans le stade par un défilé des soldats, des athlètes mais aussi des moines. Puis ce sont les danseurs, chanteurs et musiciens traditionnels qui offrent une fête haute en couleur ! Pendant les deux premiers jours, les épreuves de lutte, de tir à l’arc et du lancé d’osselets ont lieu à l’intérieur du stade.

La lutte mongole et le tir à l’arc

Dans la lutte mongole, les tournois durent généralement dix rounds. Il n’y a pas de catégorie de poids, le spectacle peu donc être assez comique au début avant que les athlètes les plus costauds se retrouvent finalement pour les derniers rounds. Le lutteur remporte l’épreuve lorsque son adversaire tombe au sol et le touche avec une autre partie que ses mains ou ses pieds. Pas de limite de poids ni de temps les matchs peuvent donc durer longtemps.  Enfin le plus original, et vous le remarquerez tout de suite, c’est le costume deux pièces du lutteur. Un petit gilet ouvert et serré sur les épaules et un short très court rendent les athlètes plutôt féminins, bien que l’épreuve ne soit pas ouverte aux femmes. Elles ne peuvent pas essayer de se faire passer pour des lutteurs car le petit gilet dévoilerait leur poitrine. Au tir à l’arc, les archers portent l’habit traditionnel, le « deel », et l’épreuve est ouverte aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Règle originale il n’y a pas seulement une cible mais des dizaines de cibles à atteindre.

Le plus enthousiasmant c’est certainement l’atmosphère qui se dégage tout autour du stade, comme une grande fête où tous les Mongols se retrouvent, vêtus de leurs plus beaux costumes, pour manger des « Khuushur », ces petits beignets frits à la viande de mouton. Même si vous n’assistez pas aux épreuves à l’intérieur du stade, venez flâner dans les allées qui entourent celui-ci et déambulez de stands en stands. Les enfants se maquillent pour l’occasion avec le drapeau de la Mongolie sur le visage !

Les courses de chevaux

Les courses de chevaux elles se déroulent à l’extérieur de la ville, sur l’immense terrain de Khui doloon khudag, à une cinquantaine de kilomètres d’Oulan-Bator. Ce ne sont pas des courses de vitesse mais plutôt une épreuve d’endurance, sur des distances comprises entre 10 et 26 km en fonction de l’âge des chevaux. Ils viennent de toutes les provinces du pays pour l’évènement. Les spectateurs admirent les chevaux vainqueurs, comme si l’animal était sacré ! L’éleveur quand à lui se réjouit car son cheval vient de prendre de la valeur. Les vainqueurs boivent généralement un bol « d’airag » : le fameux lait de jument fermenté, la boisson locale par excellence. Nous vous conseillons de passer une journée entière sur place. Beaucoup de monde viennent assister à ces courses mythiques, l’ambiance est plus qu’animée ! Les places partent très vite, n’hésitez pas à réserver à l’avance.

Si vous n’êtes pas à Oulan-Bator à ces dates-là, nous pouvons construire votre itinéraire pour que puissiez assister à une fête dans les campagnes. Généralement le Naadam est célébré quelques jours avant celui d’Oulan-Bator, au début du mois de juillet. Par contre nous n’avons pas encore les dates précises, elles changent chaque année, mais votre guide fera de son mieux pour trouver une fête dans un des villages situés dans la steppe.

elevage en Mongolie

Pendant l’été, de nombreuses fêtes ont lieu à la campagne, des petits Naadam. Certes l’évènement est plus petit et toutes les épreuves ne sont pas forcement proposées mais l’expérience est d’autant plus conviviale, dans une ambiance plus intime, avec un contact privilégié avec les Mongols.

Le Naadam semble exister depuis des centaines d’années. Des entraînements militaires seraient à l’origine du Naadam : lorsque monter à cheval et se battre étaient des compétences requises par les guerriers. Afin de choisir les meilleurs hommes, la compétition servait à former les futurs soldats de l’Empire. Enfin les épreuves devaient également se dérouler lors d’autres événements comme les mariages ou certains rites religieux. Aujourd’hui le Naadam célèbre la révolution de 1921 et l’indépendance de la Mongolie, un jour férié tel que le 14 juillet en France. Quand on sait à quel point la Mongolie porte les couleurs de son identité, on comprend l’importance du Naadam dans la culture contemporaine mongole.

Pour assister à ce festival, Delphine organise votre voyage ! C’est notre experte Mongolie : http://www.shantitravel.com/fr/voyage-mongolie/

Mots-clés : Mongolie, Naadam,

mm

À propos Sophie ShantiTravel

Après plus de 3 ans à m’occuper de l’organisation des voyages dans l’Himalaya, et plus particulièrement au Ladakh, depuis l’agence Shanti Travel de New Delhi, je suis partie en Mongolie le temps d’une saison, habiter sous une yourte et rencontrer ce peuple chaleureux. Aujourd’hui entre le Sri Lanka et le Népal, je découvre les charmants voisins de l’Inde et partage mes expériences de terrain avec les autres voyageurs. Au fil des années et des expériences, l’expertise de notre équipe de conseillers-voyage s’est également agrandie au Sikkim, au Bhoutan, aux régions du Nord-Est de l’Inde, proche de la Birmanie… Mes collègues, tout aussi passionnés que moi par la nature et les grands espaces, sauront vous conseiller sur ces destinations.