Jan
2014

Découvrir le Ladakh sans faire de trek

Publié le 21/01/2014 par Clemence Shantitravel

shanti_travel_détente_ladakhDésert d’altitude, sommets, cols, chemins de trek, itinéraires de randonnées… Il est vrai que tout ce vocabulaire montagnard colle assez bien au Ladakh. Cela étant dit, il ne faut pas négliger « l’autre Ladakh », le Ladakh culturel, humain et dansant !

Pendant des siècles, le Ladakh a fièrement joué un rôle majeur de carrefour commercial sur la route de la soie. Situé à l’extrême-Nord de l’Inde, les caravanes traversaient ses cols pour rejoindre les places fortes du commerce entre l’Orient et l’Occident. De cette époque, le Ladakh a conservé un certain nombre d’influences, qu’elles soient culturelles, religieuses, architecturales,…

Le Petit Tibet, terre bouddhiste depuis des siècles

Le Ladakh appartient à la région indienne du Jammu-Kashmir et est voisine de la Chine (Tibet). Alors que le Jammu-Kashmir est majoritairement musulman, le Ladakh a conservé au fil des siècles son patrimoine bouddhiste hérité des invasions tibétaines. En effet, dès le Xème siècle, les Tibétains se sont intéressés à ce territoire en instaurant la première dynastie bouddhiste du Ladakh. Au XVIIème siècle, la famille royale rompt ses relations avec le 5ème Dalai Lama. Les Musulmans du Cachemire apporteront alors leur soutien aux Ladakhis en repoussant les Tibétains mécontents. Cela initiera une mixité pérenne entre musulmans et bouddhistes dans la région et la création, entre autres, de la mosquée de Leh.

Voyage au Ladakh, version culture

shanti_travel_monastère_ladakh

Le Ladakh, c’est donc en quelque sorte plus de 10 siècles de Bouddhisme parsemés de touches musulmanes pour un bilan culturel très riche.

Chaque vallée compte plusieurs monastères et palais. Ceux de la vallée de l’Indus sont particulièrement réputés. Architecture atypique, peintures sublimes et légendes bouddhistes pour d’autres, chacun a ses particularités et vaut le détour. Le Monastère de Matho par exemple compte une importante communauté de moines ainsi que le Projet Matho, attaché à la restauration des œuvres bouddhistes et à la création d’un musée pour l’art ladakhi.

Sans oublier que nombre de ces monastères organisent chaque année de grandes célébrations religieuses. A l’occasion de ces festivals, les voyageurs curieux découvriront les légendes du Ladakh dansées et costumées. Un moment d’exception pour mieux découvrir la région.

Symbole s’il en est de l’importance du Ladakh dans la religion bouddhiste, c’est à Leh que se tiendra en juillet 2014 le Kalachakra, le plus important rassemblement bouddhiste mondial. L’occasion pour les fidèles et voyageurs d’assister aux lectures du Dalai Lama en appréciant la richesse des festivals bouddhistes du Ladakh.

Activités originales à tester au Ladakh

shanti_travel_rafting_ladakhCertes, le Ladakh est une terre de trek. Mais pas seulement ! Pendant mon séjour dans les vallées ladakhies, j’ai ainsi eu l’opportunité de tester 2-3 activités que je recommande. De la plus accessible à la plus dynamique, j’ai beaucoup apprécié la balade à dos de chameau dans la vallée de la Nubra. Se retrouver sur cette grosse bête poilue au milieu d’un désert entouré de sommets procure une sensation assez originale ! Dans certains hébergements où j’ai pu dormir, il était possible de cuisiner avec les équipes. Un moment de partage qui permet souvent de dépasser l’incompréhension linguistique.

Ensuite, dans mon classement des activités à faire au Ladakh l’été, je pense que le rafting sur le Zanskar et surtout la descente du Kardung La en VTT sont les deux qui m’ont le plus plu (deux activités plutôt réservés aux adultes).

De façon plus tranquille, j’ai eu l’occasion de croiser de nombreux cyclistes sur la route. A vélo ou en Royal Enfield, les routes ladakhies sont un paradis pour ceux qui aiment rouler dans les grands espaces.

Séjour au Ladakh, version zen

shanti_travel_nimmu_house_ladakhRythme soutenu ou rythme détendu ? Au moment où les vacances arrivent, certains aiment s’occuper tandis que d’autres préfèrent prendre le temps de se reposer. Le Ladakh offre un parfait compromis pour ces deux profils. En effet, si les activités et choses à découvrir ne manquent pas, les hébergements d’exception assurent le côté détente.

Au cours de mon circuit au Ladakh, plusieurs catégories d’hébergement ont retenu mon attention.

Commençons par la belle pierre héritée. Mention particulière pour le Palais de Stock et ses incroyables chambres d’époque. Mais surtout, coup de cœur pour la Nimmu House, une authentique maison de maître rénovée selon les techniques locales. Confort et charme garantis pour un séjour inoubliable dans un village ladakhi.

Côté campement, ma palme revient au Tsermang Camp et aux délicates attentions de son équipe dévouée. Situé au bord de l’Indus, à quelques kilomètres de Leh, le camp assure un confort maximum et une cuisine d’exception à ses invités. Dans un genre différent et plus rustique, l’extrême isolement et la fabuleuse vue qu’offre le Tso Moriri Resort sur le lac Tso Moriri m’a également plu. Une impression de refuge du bout du monde à deux pas des campements des nomades de la vallée du Changtang…

Vous prévoyez un voyage au Ladakh ? N’hésitez pas à contacter les spécialistes Shanti Travel, ils auront forcément de bons conseils à partager avec vous.

Mots-clés : Bouddhisme, culture, Matho,

mm

À propos Clemence Shantitravel

Après avoir étudié en classe préparatoire et intégré le CELSA, c'est au cours d'un stage au Laos que j'ai pris goût à la vie à l'étranger. Je travaille à Delhi depuis novembre 2011 et continue d'être surprise chaque jour par l'Inde, ses habitants et ses traditions !