Mar
2015

Pindaya, le trésor caché de Birmanie

Publié le 11/03/2015 par Thomas Shanti Travel

La légende du roi et de l'araignée de Pindaya

Pindaya. Cela faisait un moment que j’entendais le nom courir dans les rues de Rangoon. On en disait peu, mais cela suffisait à éveiller ma curiosité. Perdu au fond d’une vallée au nord-est du fameux lac Inlé, je me disais qu’il faudrait que j’aille m’y perdre un jour.

 Le hasard faisant bien les choses, à peine quelques jours plus tard, j’ai l’occasion de me rendre à Pindaya le temps d’une nuitée !

HEHO : PORTE D’ENTREE DE PINDAYA ET DE L’ETAT SHAN

Comme j’ai peu de temps, l’avion est le mode de transport par prédilection. Qui suis-je pour m’en plaindre ? C’est quand même bien plus confortable que les bus birmans !

J’arrive à Heho, aéroport de la région. Je suis accueilli par Pay Bi, qui sera mon guide pour les quelques jours à venir. Ensemble, on fait un rapide tour du marché d’Heho, haut en couleurs et agité comme le sont souvent les marchés birmans. Il est très sympathique, mes yeux sont attirés par tous ces appétissants fruits et légumes, ces tissus multicolores et les énormes paniers d’épices et de thé aux savoureux effluves. Mais mon esprit dérive vers Pindaya.

Vieux buffle

Le temps de faire une escale au marché de bétail et d’assister à la vente d’un impressionnant buffle et nous prenons la route de Pindaya.

LA ROUTE DE PINDAYA

Même la route qui mène à Pindaya vaut le détour ! A perte de vue, le sol vallonné est un quadrillage de couleurs. L’ocre de la terre labourée, le jaune des champs de blé et le vert des buissons et autres plantations. Il n’y a pas deux parcelles voisines qui soient du même ton.

Les paysans s’activent dans les champs. Avec leurs vieux outils et charrettes, on se croirait de retour au Moyen Âge.

Paysans s'activant dans les champs

Je croise aussi ici et là de superbes banians imposants, dont les branches tentaculaires cherchent chaotiquement le ciel. Ces immenses banians vieux de plusieurs siècles vont être bien plus présents à Pindaya.

LES OMBRELLES SHAN DE PINDYA

Les ombrelles Shan de Pindaya

En arrivant à Pindaya, on se rend dans un atelier d’ombrelles Shan. Pindaya est célèbre pour cet artisanat particulier. Le papier Shan est confectionné selon d’anciennes traditions, qui bien qu’elles ne soient pas impressionnantes donnent un très joli résultat. Leur papier parchemin est agrémenté de pétales de fleurs aux tons pastel. C’est avec ce papier que les birmans de Pindaya fabriquent ensuite des ombrelles de toutes tailles et couleurs, aux fines ossatures de bambou.

LA GROTTE AUX 10000 BOUDDHAS

La grotte aux 10 000 Bouddhas

Cette fameuse grotte est LA raison pour laquelle Pindaya est réellement connue. C’est pour cette grotte aux 10,000 Bouddhas que des touristes étrangers ont commencé à arriver dans ce petit coin reculé des montagnes Shan. Car les touristes birmans sont aussi en nombres ici et il n’est d’ailleurs pas toujours évident de prendre une photo avec tous les « selfies » qu’ils aiment prendre.

Bouddhas de Pindaya

La grotte vaut bien toute cette attention. A l’intérieur, un dédale de galeries décorées de Bouddhas. Quand je dis « décorées », je veux dire surnaturellement « jonchées » de Bouddhas. On ne sait plus où donner de la tête. La grotte est comme illuminée par la présence de tout cet or. Je vous laisse les compter, j’ai perdu le compte après 10…

 PINDAYA ET SA GROTTE : LA LEGENDE

Devant l’entrée de la grotte, les statues géantes d’un prince archer et d’une monstrueuse araignée. Cela symbolise la légende locale qui entoure cette grotte aux 10,000 Bouddhas.

Grotte aux 10 000 Bouddhas

A l’époque, sept princesses d’un royaume proche venaient régulièrement se rafraîchir au lac qui se trouve désormais au centre de Pindaya. Or un soir elles ne virent le temps passer et ne purent rentrer à temps. Elles trouvèrent refuge dans la grotte à proximité. La grotte n’était pourtant pas inhabitée : une monstrueuse araignée, qui plus est affamée, régnait en ces lieux. Elle bloqua l’entrée de la grotte avec ses toiles et captura les princesses, les ficelant pour un prochain festin.

Un prince qui sortait de l’école militaire et arpentait les collines avoisinantes entendit le cri de détresse des princesses. Mais la grotte demeurait bloquée par la toile. Le prince eut donc la brillante idée de provoquer l’araignée pour la faire sortir et d’une flèche en pleine tête, la terrassa.

Bien entendu, le prince sauva les 7 princesses, les ramena en son royaume et ils vécurent tous ensemble et sûrement très heureux !

C’est cette légende qui donna à Pindaya son nom, puisque « pindaya » signifie en birman « l’araignée tuée ».

LE CLIMAT DE PINDAYA

Malgré la perle que cache cette charmante bourgade entre champs et montagnes, il y a un problème avec Pindaya : son climat. Même en plein été birman où les températures oscillent dans les 35 et 40 degrés, il peut faire froid à Pindaya qui est tout de même perchée à 1200m d’altitude. Les nuits sont particulièrement fraîches.

Vue sur Pindaya

Tout comme pour les matinées sur le lac Inlé, il vaut mieux prévoir un pull d’appoint si on se rend à Pindaya.

Envie de découvrir ce lieu unique au coeur de la Birmanie, contactez-moi en suivant ce lien : http://www.shantitravel.com/fr/voyage-en-birmanie/

 

Mots-clés : Birmanie, bouddha, grotte, Pindaya,

mm

À propos Thomas Shanti Travel

Il est des virus dont il n’existe pas de remède… Et cela a parfois du bon ! Atteint très tôt d’un cas de bougeotte aigüe, je dû m’exiler pendant des années au Canada. Un traitement intensif de froid hivernal et de gens chaleureux ne parviendra pourtant pas à me soigner. De retour en France, j’ai arpenté les pays d’Europe sans retenue. Néanmoins un accro reste un accro, et par définition : il en veut toujours plus ! C’est donc après avoir sillonné le Japon, la Mongolie et les Maldives que je rejoins en 2014, l’équipe de Shanti Travel à Bali puis à Rangoon.