Juil
2013

Gloomy Marari

Publié le 12/07/2013 par Yohanna ShantiTravel
Marari Beach en été

Marari Beach en été

Vijay et Nicolas sont là pour le week-end. J’ai décidé de les amener à Marari Beach. C’est la mousson, mais tant pis, nous affronterons la pluie. Ils ne peuvent pas passer à Cochin sans que je leur montre ce petit bijou !

J’adore Marari, cette plage immense et déserte où, à certains endroits, les backwaters viennent rejoindre la mer. J’aime bien venir ici le dimanche : pour un après-midi, je me sens en vacances ! J’y viens avec des potes, on se baigne, on fait du cerf-volant, on boit de la bière en regardant le soleil tomber dans la mer d’Oman et on se dit que la vie, c’est dur ! C’est très cliché, je sais, mais je vous assure, c’est un régal !

 

De la pluie…

La plage déserte

La plage déserte

Mais ce samedi est noir et maussade: il pleut des cordes.

Tant pis, nous avons demandé une voiture et nous avons préparé à manger alors, on y va quand même ! L’ambassador roule sous la pluie battante. Un seul essuie-glace fonctionne. Il est tordu et la raclette quasi d’aucun intêret. La route défile à travers les ruissellements de l’eau sur la vitre.

Pourtant, Marari nous accueille dans une brève éclaircie. Une Marari grise, avec un ciel très bas, dont les vagues me dissuadent de toute tentative de baignade ! On mange en vitesse sur la coque d’un bateau et la pluie tombe de nouveau.

Les éléments déchaînés n’arrêtent pas Vijay qui court se baigner. Nicolas le rejoint et je les regarde, amusée, faire face aux vagues monstrueuses. Je savoure ce moment d’isolement, dans ce pays où il y a tant de monde.

Et toujours de la pluie

La mousson à Marari Beach

La mousson à Marari Beach

Mais encore une fois, la pluie prends le dessus. En moins de deux, je suis trempée. Les hommes sortent de l’eau, la force de l’averse s’intensifie et nous sentons que ça ne s’arrêtera pas…

Il ne reste qu’à retourner à la voiture et rentrer. Nous avons un parapluie pour trois, peu utile, puisque nous sommes tous les trois complètement mouillés. Arrivés enfin à la voiture, le chauffeur n’est pas là. La voiture est fermée.

Nous trouvons refuge à côté de deux petits garçons sous le auvent d’une maison en ruine. Ils nous regardent avec un sourire en coin : Vijay et Nico sont en maillots de bain et tee-shirt, quant à moi, je suis emmitouflée dans mon foulard mouillé et mon jean est trempé.

Nous restons là à regarder la pluie. Je commence à penser que Kumar, notre chauffeur, est allé s’envoyer du toddy (vin de palme) quelque part dans le village, histoire de se réchauffer et de tuer le temps. Il revient finalement, accompagné d’un petit vieux. Ils partagent un parapluie. Le petit vieux a l’air sérieusement imbibé, mais Kumar, non. Nous repartons. La route du retour est morne, on est frustré ; c’était trop court. Mais j’y reviendrai… Pas pendant la mousson !

Si vous aussi vous souhaitez voyager au Kerala, nous serons ravis de partager nos conseils et d’organiser, avec vous, votre séjour en Inde & en Asie !

 

 

Mots-clés : Inde du Sud, Kérala, marari, mousson,

mm

À propos Yohanna ShantiTravel

Yohanna est la responsable Inde du Sud chez Shanti Travel Pondichery. Elle est arrivée dans le Sud il y a maintenant 10 ans ! Le temps passe si vite. Elle rejoint Shanti Travel en 2011 pour conseiller les voyageurs lors de la création de leur itinéraire dans le Sud de l'Inde. En 2012, elle prend en charge toute l'équipe de Designers de voyage basée à Pondichéry.