Fév
2015

En direct du Bhoutan, le Bonheur est dans le Tourisme Durable

Publié le 24/02/2015 par Alex Le Beuan

Couple royal du Bhoutan

Et quand tu ries, je rie aussi.

A l’arrivée sur le tarmac de l’aéroport international de Paro, une publicité gouvernementale vante le Bhoutan comme étant ‘’le lieu du bonheur’’. Une fois à l’intérieur, alors que nous attendons nos bagages, sur une photo accrochée au mur le Roi et de la Reine du Bhoutan nous regardent en souriant, et nous souhaitent la bienvenue. Je suis interloqué par ce sourire franc, presque complice du couple Royal qui me regarde. Une fois sorti de l’aéroport je tourne sur moi-même pour apprécier les montagnes riantes qui m’entourent. Les effets du soleil qui m’enveloppent dans une douce chaleur sont atténués par l’air froid et pur qui réveille les sens. Bienvenue au Bhoutan, le pays du bonheur.

C’est mon troisième voyage au Bhoutan, mais cette fois, pas de trek ni de visites culturelles au programme. Je séjourne 3 jours à Timphu, la capitale du Bhoutan, pour assister à une conférence organisée par PATA (Pacific Asia Travel Association) et le gouvernement bhoutanais qui a pour thèmes le voyage d’aventure et le tourisme responsable et durable.  La conférence a attiré plusieurs centaines de délégués, organisateurs de voyage, journalistes, ONG et officiels; tous les continents sont représentés, même si la plupart d’entre nous sont asiatiques d’origine ou d’adoption.

Le tourisme responsable et durable est un sujet majeur de notre temps au regard du poids que le tourisme représente dans l’économie mondiale : 9% du PIB mondial, 8% de l’emploi mondial, plus d’un milliard de touristes par an, avec une croissance de l’ordre de 4% depuis une vingtaine d’années, et la source principale de devises pour de très nombreux pays en voie de développement. L’industrie du tourisme est par ailleurs responsable de 5% du total des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et génère des millions de tonnes de déchets par an. Le tourisme durable représente l’un des pans importants du développement durable.

Monastère au Bhoutan
Mais revenons au bonheur… et au Bhoutan. Les Bhoutanais sourient tout le temps, c’est plus fort qu’eux. Plutôt que de leur rendre d’emblée la pareille, je cherche d’abord à comprendre pourquoi cette joie se manifeste si souvent sur leur visage. C’est presque suspect ! Au Sikkim, en Arunachal, en Himachal, au Tibet, au Ladakh, toujours cette jovialité sincère… les peuples de l’Himalaya sont souriants, et l’unique conclusion qui me vient à l’esprit c’est que cela fait du bien de recevoir toutes ces manifestations de gentillesse spontanée, et qu’en donner en retour me procure tout autant de joie. Durant 3 jours, la banane joyeuse ne quittera plus mon visage !

Le BNB ou Bonheur National Brut

Quel meilleur endroit pour une conférence sur le tourisme responsable et durable que le Bhoutan ? Car le bonheur bhoutanais ne se matérialise pas que par les sourires de ses habitants. Le Bhoutan ‘’cultive’’ le bonheur. A noter que si vous tapez ‘’bhoutan’’ sur google.fr, on vous propose d’emblée de cliquer sur ‘’bhoutan bonheur’’….

Recherche google bhoutan

Dès 1972, le Bhoutan a troqué le PNB (Produit National Brut) pour le BNB, le ‘’Bonheur National Brut’’. Wikipedia nous informe que ‘’cet indice alternatif de richesse est une tentative de définition du niveau de vie en des termes plus psychologiques et holistiques que le PNB’’. Le but du BNB est de bâtir une économie qui serve la culture du Bhoutan reposant sur des valeurs spirituelles bouddhistes.

Petit Moine du Bhoutan

L’indice adopté par le Royaume du Bhoutan repose sur les quatre principes fondamentaux  suivants :
•   croissance et développement économiques
•   conservation et promotion de la culture bhoutanaise
•   sauvegarde de l’environnement et utilisation durable des ressources
•   gouvernance responsable

Le BNB a donc pour but un développement responsable et durable du Bhoutan. Le tourisme constitue le deuxième secteur économique du pays après l’agriculture, et est donc, à ce titre, un enjeu majeur pour le développement du Bhoutan.

Toujours rire, même (surtout) quand c’est sérieux.

Le titre de la conférence s’inscrit au dessus de l’estrade qui s’apprête à recevoir les premiers orateurs : ‘’au delà du tourisme, célébrez le bonheur’’. Le premier orateur de la conférence est M. Dasho Karma Ura, Président du Centre des Etudes du Bhoutan, conseiller auprès du Roi, et l’un des instigateurs du Bonheur National Brut.

D’emblée, tout sourire, M. Dasho projette sur le grand écran une photo du 14e Dalai Lama qui comme à son habitude s’esclaffe de rire. S’en suit un fou rire général dans l’assemblée. Puis M. Dasho nous livre sa vision du tourisme : Sens, Beauté, Bonté, voilà  le but du tourisme, et voilà  ce que nous professionnels du tourisme devons apporter non seulement à nos clients, mais aussi à nous même, à nos équipes et aux populations locales. Et de nous expliquer que pour cela, nous devons considérer la planète comme la chose plus importante de toute, car c’est l’écologie qui aide la communauté, qui elle-même aide l’individu.

Petits drapeaux au Bhoutan

L’atmosphère dans la grande salle de conférence est tout à la fois studieuse, solennelle et légère. Me vient alors l’idée que nous allons bientôt tous nous mettre à léviter… D’ailleurs, le décollage devient imminent lorsque M Dasho conclut son intervention par ‘’souvenez vous toujours que vous, professionnels du tourisme, êtes des entrepreneurs du bonheur’’. Nous avons rangé nos carnets de note : nous retenons notre souffle, et attendons la suite, comme hypnotisés. Manifestement nous sommes trop impatients de nous élever vers le ciel en position du lotus car c’est au tour de mon ami et ‘’guru’’ Mandip Singh, pionnier du voyage responsable en Inde, de partager sa vision du tourisme durable, et de conclure son ‘’speach’’ en citant les veda (textes hindous) : « le monde est une famille et la planète est ma maison ».

Des actions concrètes pour un tourisme durable

La séquence de béatitude prend fin soudainement lorsque d’autres orateurs tout aussi prestigieux pointent le fait que les habitudes de voyage changent, que nous voyageons de plus en plus souvent, et de moins en moins longtemps, que nous sommes de plus en plus nombreux à voyager, notamment en avion, que même à 5000 m nous voulons rester connectés à nos smartphones et boire du coca cola… bref, que la planète tourne trop vite, et va donc à sa perte !

Devant ces sombres réalités, nous reprenons notre carnet de notes (malgré ma joie à l’idée de léviter, j’appréhendais en secret le moment où mon crâne rejoindrait le toit de la salle de conférence) et sommes vite happés par des solutions concrètes pour lutter contre l’impact négatif du tourisme pour notre planète :

Notre experte Shanti

C’est notre rôle en tant que professionnels du tourisme que d’encourager le ‘’slow travel’’, ou l’éloge de la lenteur, en utilisant autant que possible des moyens de locomotion propres (la marche, le vélo, le cheval, le train, etc…) car c’est en prenant le temps qu’on apprécie un voyage, la lenteur favorisant les rencontres, la réflexion sur notre expérience de voyageur, et l’impact du ‘’slow travel’’ sur notre planète est plus positif que négatif.
Le tourisme de demain doit favoriser les échanges entre le voyageur et les populations locales, de manière là encore à encourager le voyage du sens, et faire profiter économiquement les populations locales de notre présence, et permettre à ces dernières de préserver leurs traditions. Ainsi, nous devons offrir des activites telles que les cours de cuisine locale, les visites à pied ou en vélo des villes et villages, etc..
Pour qu’un tourisme soit réellement responsable et durable, nous professionnels du tourisme devons mettre en place des moyens d’éducation pour les intervenants locaux (expert voyage, guide, chauffeur, etc…) et pour les voyageurs, pour que les échanges interculturels soient le plus qualitatif possible.

Vieille femme bhoutanaise

 

Andrew Jones, consultant en hôtellerie responsable nous rappelle qu’en tant que voyagistes responsables, ‘’we must do well and do good’’, c’est-à-dire que notre mission est de générer du profit pour en investir en retour une partie substantielle qui serve à développer une économie locale durable.

‘’Inspire, Illuminate, Teach, Change the World’’

Pour conclure cette conférence, le dernier orateur n’est autre que Ford Cochran, directeur des programmes de National Geographic. Depuis 22 ans, Ford sillonne le monde pour organiser des expéditions scientifiques pour le compte du prestigieux magazine. Sa mission : ‘’Inspire, Illuminate, Teach, Change the World’’.

Ce séjour au Bhoutan vient confirmer l’idée que c’est en partageant notre passion du voyage, vecteur de rencontres et d’échanges, que Shanti Travel approche du Nirvana.

Depuis 10 ans, notre mission à Shanti Travel est d’être un facilitateur de rencontres authentiques entre les voyageurs et les populations locales. Ces échanges nous transforment les uns les autres et, nous en sommes convaincus, contribuent à un monde meilleur.

Drapeau du Bhoutan
Vous souhaitez vous aussi goûter au bonheur bhoutanais : http://www.shantitravel.com/fr/voyage-au-bhoutan/
Plus d’infos sur les actions de Shanti travel concernant le voyage
responsable et durable : http://www.shantitravel.com/fr/tourisme-durable-shanti-travel-soutient-les-projets/

Mots-clés : bhoutan, Bonheur, tourisme durable,

mm

À propos Alex Le Beuan

Ma passion pour l'Himalaya et le Sous Continent indien m'a conduit au Népal et en Inde en 1995, mon bac en poche. Puis à partir de 1997, j'ai travaillé comme guide de treks pendant plusieurs années au Népal, en Inde, au Sahara, en Tanzanie tout en poursuivant mes etudes a l'INALCO. Après quelques années comme chef de produit pour un tour opérator français spécialiste du trek, j'ai fondé Shanti Travel en 2005 : une agence de voyages locale spécialiste du voyage sur mesure en Asie. Ma passion pour les différents pays d'Asie me guide encore aujourd'hui et anime toutes les équipes de Shanti Travel qui partagent le goût des voyages et l’expertise de ces destinations d'Asie : Inde, Sri Lanka, Bhoutan, Népal, Tibet, Birmanie, Indonésie, Laos, Cambodge, Vietnam, Mongolie, Philippines et Japon.