Shanti Travel > Randonnée au Adam’s Peak

Randonnée au Adam’s Peak

Aujourd’hui, je vous emmène au pic d’Adam, au Sri Lanka !
Cinq mille cinq cent marches… Et ce n’est pas tout ! Une fois en haut, il faut les redescendre. Un pèlerinage très populaire au Sri Lanka, qui réunit sur une même montagne toutes les croyances de l’île. Le pic d’Adam, aussi connu sous le nom « Sri Pada » et qui signifie empreinte sacrée, fait partie d’une de mes plus belles aventures ici.
Située dans le petit village de Dalhousie, cette montagne sacrée haute de 2243 mètres représente un site de pèlerinage très important. Au sommet se trouve un temple dans lequel on peut apercevoir une empreinte géante dans la roche. Pour chaque croyance, il existe une signification. Les bouddhistes y voient l’empreinte du pied gauche de Bouddha, dernière trace laissée lors de sa visite avant de s’envoler pour l’au-delà. Les hindous eux considèrent que c’est l’empreinte du dieu Shiva. Enfin, pour les musulmans et les chrétiens, c’est là que Adam s’est installé après s’être fait exilé du jardin d’Eden. Autant de possibilités que de croyances !
Personnellement j’y ai vu de la solidarité, beaucoup de sourires, des gens heureux, de l’espoir et du courage.

L’énergie qui s’y dégage est incroyable. On démarre au début de la nuit, a l’heure où nos amis restés chez eux vont se coucher. La montée est aussi dure et physique que revigorante et bienfaisante. Impossible d’expliquer le comment du pourquoi ! C’est ça l’ascension du pic d’Adam, en réalité. Une victoire marche par marche, qui se construit petit à petit avec des rires, des gestes amicaux, des sourires et un partage avec ces nombreuses personnes autour de nous. Du petit bout d’à peine 1 an à la grand-mère munie de sa canne, on avance tous ensemble.
L’ambiance y est chouette, conviviale et bonne enfant. De nombreux petits shops à côté des escaliers proposent de quoi se réchauffer ou reprendre des forces. On partage son biscuit avec l’enfant à côté, on mange celui du monsieur en face et on boit son thé qui est une bénédiction. Je crois que je m’étais déjà beaucoup trop habituée à la température du pays avoisinant les 30 degrés habituels. Gilets, manteaux, écharpes, gants… Munissez-vous de tout ce que vous pouvez, il fait vraiment froid !

randonnee adam peak randonnee adam peak

Mais le froid on l’oublie assez vite, finalement. Nous sommes arrivés en haut, ça y est, on l’a fait ! Soulagement, fierté et émerveillement résument parfaitement la sensation du moment. On attend impatiemment que le spectacle commence. Et puis là, en 30 minutes montre en main, le soleil se met à monter et à réchauffer nos pommettes roses et fraîches. Nous sommes au-dessus des nuages, les couleurs sont magnifiques et nous avons l’impression de planer, d’être en apesanteur. Le temps s’est arrêté. Les paysages qui s’offrent à nous sont une récompense parfaite après un trek.

Après ce moment magique, il est l’heure de tout de même passer voir la célèbre empreinte. La ferveur des pèlerins est incroyable. Il y a une petite cérémonie autour du temple, on se met « en rang » à la manière des sri lankais bien sûr, c’est-à-dire pas du tout rangé, et on attend son tour pour monter les quelques escaliers et enfin voir ce coin sacré. C’est beau et coloré. Mais cela dure 30 secondes. Le temps d’une prière pour les uns, un merci pour les autres et il faut déjà redescendre. La descente, je ne la décrirais pas. Je dirais simplement qu’on est heureux de se retourner de temps en temps pour regarder le chemin parcouru et observer cette montagne majestueuse. Un seul indice pour l’état des jambes à la fin : on est quand même content de s’asseoir !

randonnee adam peak

Avant de terminer mon récit, un petit tip par rapport aux jours et dates pour l’entreprendre. Nous l’avons commencé un vendredi vers 1h du matin, à la fin du mois d’avril. Nous sommes montés sans encombres et sans embouteillages. Cependant, sachez qu’en général, les jours de Poya, les mois de janvier, février et mars ainsi que les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche sont extrêmement prisées pour ce pèlerinage. Pour moi, l’ascension a pris entre 3 et 4 heures. Pour une collègue, cela en a pris 12 ! Et enfin pour une dernière, l’ayant fait de la nuit du samedi au dimanche, elle a monté 3 marches entre 8h et 9h du matin. Il fallait rentrer à Colombo dans la journée, le train n’allait pas l’attendre donc elle n’a pas eu l’occasion d’aller jusqu’en haut.
Elle avait commencé à minuit.

En résumé, choisissez donc bien vos jours et essayez de privilégier les jours de semaine et d’éviter les jours de Poya (pleine lune au Sri Lanka).

Partez découvrir le Sri Lanka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ils ont voyagé avec notre agence de voyage en Asie Shanti Travel

Send this to a friend