Festival Durga Puja à Calcutta

La déesse DurgaEn octobre, le festival Durga Puja est l’un des plus grands festivals célébrés en Inde. Les hindous se retrouvent en famille et entre amis afin de célébrer la victoire de la déesse Durga contre le démon Mahishashura, soit la victoire du bien contre le mal. C’est un grand moment de recueillement et de célébrations, particulièrement fêté à Calcutta dans l’Etat du Bengale occidental.

 

 

Victoria Memorial à CalcuttaCalcutta, la cité de la joie


Je suis donc partie 4 jours à Calcutta à l’occasion de ce fameux festival, afin d’assister aux célébrations de cette manifestation religieuse. Pendant les 10 jours de célébrations, la ville n’est pas la même que pendant le reste de l’année. Organisation et encadrement règnent dans les rues de la ville, afin que le festival se déroule avec fluidité. Ces conditions sont idéales pour se déplacer, à pied comme en voiture.
Calcutta est une ville envoutante, de laquelle se dégage un charme et une authenticité que l’on ne retrouve pas forcément dans les autres grandes villes de l’Inde. Une cité à découvrir et à arpenter absolument hors des festivités de Durga Puja.

Pandal en forme de dragonCréation des pandals


Tous les ans, à l’occasion de Durga Puja, chaque comité de quartier collecte de l’argent auprès des membres de la communauté ou de sponsors. Grâce aux fonds récoltés, les comités font appel à des artistes et ouvriers afin de créer et construire des temples éphémères, couramment appelés pandals, dans lesquelles les différentes cérémonies du festival ont lieu. La taille des pandals et les matériaux utilisés varient en fonctions de la somme d’argent récoltée.
Pour ceux qui visitent Calcutta avant les festivités, il est également intéressant de se rendre dans le quartier où les idoles sont créées, selon un processus très précis.

Pandal en forme de papillonLes pandals, véritables œuvres d’art


Pour moi, la visite de ces pandals a été une vraie surprise et la partie la plus intense de ce voyage. Véritables œuvres d’art, ces structures érigées pour la dizaine de jours du festival demandent parfois jusqu’à 6 mois de construction.
Chaque pandal est construit selon un thème qui lui est propre : en forme de dragon ou de papillon en plein vol, la tête d’un bouddha créée à partir d’ustensiles de cuisine, un rickshaw retourné pour symboliser la fin d’un mode de transport ancestral, en alliant des échelles, des guirlandes de perle ou encore des barques… La liste est longue car la ville compte des milliers de pandals tous les ans.

Foule visitant un pandalPandals hooping


Comme tout habitant de la ville, je me suis pliée à la coutume locale de visite des pandals, qui se fait principalement en fin de  journée et pour certaines personnes jusqu’au bout de la nuit. En effet, en dehors des célébrations en famille, l’une des activités principales durant les quelques jours de festivités est de faire du pandal hooping. Se baladant de pandal en pandal, les habitants de Calcutta font parfois la queue pendant plus d’une demi-heure pour pouvoir visiter les pandals les plus impressionnants.

 

Les idoles du festivalVisite des pandals


Des barrières sont mises en place à l’extérieur afin de canaliser la foule et assurer le bon déroulement des visites. Une fois à l’intérieur, le passage se fait rapidement afin de pouvoir laisser la place aux autres personnes. Chacun cependant prend le temps de s’arrêter devant l’autel qui accueille les idoles vénérées :

– La déesse Durga au milieu, accompagnée de sa monture le lion et dominant le démon qu’elle a vaincu; Mahishashura.
– Ganesh le dieu de la sagesse, connu pour sa tête d’éléphant.
– Laxmi la déesse de la prospérité et du plaisir.
– Kama la déesse de l’amour.
– Krishna, l’un des avatars de Vishnu, le dieu créateur.

Chaque pandal est également l’occasion d’un nouvel émerveillement et de l’admiration de la créativité et inventivité de ses concepteurs.

Puja, prières hindouesPuja, prières hindoues

  
Au fil des jours, différentes pujas sont célébrées pour marquer les moments forts de l’histoire de la déesse Durga et sa victoire contre le mal. Chaque pandal accueille des prêtres, appelés pandits en hindi, afin de célébrer les pujas. Prières, offrandes, bougies, adoration de la déesse… Les pujas sont des moments forts, pendant lesquels on ressent pleinement la ferveur et la dévotion des gens.

 

 

Immersion de la déesse DurgaImmersion dans le Gange


Le dernier jour du festival, l’idole de la déesse Durga de chaque pandal est démontée de son autel pour être amenée jusqu’au Gange. Au cours d’une dernière cérémonie largement suivie, la déesse est immergée dans les eaux du Gange. Pour les idoles les plus grosses, elles sont chargées sur un bateau afin de les emmener au large, avant de les mettre à l’eau. Les plus petites sont directement déposées depuis le rivage. Une belle fin pour cette déesse victorieuse du mal, même si l’on peut être septique quant à son impact polluant sur l’environnement.

 

Allumage des bougiesEn résumé, la Durga Puja est un très beau festival religieux aussi bien qu’artistique, une réelle expérience de l’Inde authentique et traditionnelle. Si vous ne connaissez pas encore Calcutta, c’est une bonne occasion pour s’y rendre et profiter d’un voyage culturel unique en son genre !

2 Commentaires

  1. Rabasse Robin
    30 septembre 2014 / 11 h 51 min

    Calcutta..2 fois dans ma vie..et totalement envoûtante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.